[LDMH] Tacos Infernos (Nocom®), une « défouraillade » à trois

Il y a peu, Nocom, Bitouche et moi-même nous sommes écharpés au cours d’une partie de Dead Man’s Hand. C’était la vraie première partie pour l’ami Nocom, équipé de ses tout nouveaux tout beaux mexicains. Débrief.

160428 - DMH Nocom-Bitouche 1
Pour cette partie à trois, nous décidâmes d’utiliser le générateur aléatoire de scénario proposé par le livre de règles. Je le fais assez souvent et je dois dire qu’il est plutôt bien conçu. Il met en place des objectifs intéressants et permet des mises en situation d’action immédiate : la scène est alors figée et on n’attend que le « clap » de début de tournage…

160428 - DMH Nocom-Bitouche 2
Dans notre cas la distribution des rôles fut : Nocom (Banditos) doit tuer le boss des Desperados, Bitouche (Cow-boys) doit sortir au moins trois pions butin et Khorbier (Desperados) doit faire traverser la table à un coursier. Nous avions quatre figurines chacun dont un Boss (le fait d’inclure ce dernier dans chaque bande permettait de dégager un personnage plus « sérieux » pour chacun et surtout nous donnait accès aux compétences de nos bandes respectives).

160428 - DMH Nocom-Bitouche 3
Ma table faisant 90cm sur 120cm, nous avons joué sur un carré (standard) de 90*90 ; la bande de 30cm au fond servait de décorum.

160428 - DMH Nocom-Bitouche 4
Nocom découvre les joies de perdre son Boss dès le premier tour. Mon propre chef profite de l’étonnante propension des banditos à faire les guignols sur un toit à découvert : et boum un 20 fatal pour Grucho alias Pepito !

160428 - DMH Nocom-Bitouche 6
Du coup, l’action s’est pas mal déroulée autour de l’armurerie. Un trio infernal où chacun y va de sa réflexion : « Si je tue son chef, je fais gagner l’autre.. », « Si je ne tue pas le porteur des deux butins, l’autre a à moitié gagné… », « Faut vraiment que je bute le gros mexicain au shootgun avant qu’il recharge… »,… Jouer à trois apporte son lot de choix et de renoncements (comme dirait un penseur moderne).

160428 - DMH Nocom-Bitouche 7
Pendant que mon coursier  s’échappe d’un guet-apens à l’autre bout de la table, le combat fait toujours rage à l’armurerie. Le gros mexicain se noie dans une mare de sang et Bitouche sauve deux pions butin.

160428 - DMH Nocom-Bitouche 8

Finalement, après l’annihilation totale des banditos, mon coursier va se faire abattre dans le saloon. Malgré le headshot sur son Boss par mon dernier bonhomme avec fusil (regardez bien dans la maison en construction) Bitouche remporte cette partie avec encore un gaillard qui sort avec l’ultime pion butin nécessaire à sa victoire.
Intense et furieux, voici les deux mots pour qualifier cette partie !

Crédit photos : Nocom (plus de photos ici : http://nocom.over-blog.com/2016/04/dead-man-s-hand-partie-tacos-inferno.html)

Laisser un commentaire